À demain / Jour 23 - L’avenir appartient... 04/12


Il était 3h lorsque j’ai ouvert mon premier oeil ce matin. ( le deuxième oeil à 3h05) Après une quinzaine de minutes d’auto-persuation : « Alleeeeeeeez ! Tu vas te rendormir !!!», j’ai bien compris que l’affaire était conclue : Ma chère insomnie s’était invitée pour de bon. Regard embrumé à travers la fenêtre sur les toits captifs du froid. Discrète clameur lunaire effilée de quelques nuages, juste assez vive pour me rappeler ces matins de givre nocturne durant lesquels mon père nous éveillait, avant de nous élever à travers les sommets enneigés, et à travers lesquels il nous emmène encore aujourd’hui. Nos airs ébahis en contemplant le ciel muet, à la fois fatigués et enivrés à l’idée de l’ascension qui nous attendait. Et cette phrase qu’il nous répétait souvent pour éclairer nos visages : « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » Rien qu’avec ce souvenir, je me réconcilie depuis avec chaque insomnie, car au fil des mots de mon père, je n’y vois plus un échec de sommeil, mais un appel de l’avenir. - Pourquoi ne dors-tu pas ? Aucune idée. Je n’y arrive pas. Je réfléchis trop. Je devrais peut-être prendre un truc… - Ou peut-être pourrais-tu en profiter ? - Qu’est-ce que tu veux dire ?… - Si tu ne dors pas… C’est peut-être ton jour à venir qui s’impatiente ? Chaque matin lorsque je me réveille « trop » tôt, je me lève en silence, avec en sourdine cette impatience de petit enfant. Je m’attable à la journée qui m’attend, avec au coeur, mon père assis juste à côté de moi. À quelle heure as-tu ouvert les yeux ce matin ?

À demain !


- - - - -

Pour retrouver ce post sur Facebook, le partager et le commenter rendez-vous sur :

https://www.facebook.com/Nicolas.Fraissinet/posts/10157834978701732


    Pour reprendre depuis le début