À demain / Jour 39 - Là-Haut 20/12


Après les profondeurs insondables du Scorpion, vient le moment ( dans lequel nous sommes encore pour une journée ) des ascensions du Sagittaire. Pour cette chanson d’élévation, je te raconte la genèse de l’idée. Il y a tellement d’utopies fondatrices à vivre dans l’énergie de ce signe qu’il fallait pour cela répondre à une question complexe : « Comment apporter à l’un des sujets les plus sombres de notre époque la lumière flamboyante de l’idéal sagittaire? » D’où le thème caché derrière les mots qui suivront. Il n’est pas visible à première lecture, mais si tu y penses à deuxième lecture, cette chanson peut prendre de multiples visages : « Rencontrer un humain dont les échecs, désespoirs, drames et solitudes pourraient le faire sombrer à servir le terrorisme, et tenter de lui dessiner un autre chemin par l’élévation des coeurs et l’acharnement au bonheur. » Impossible tu me diras. C’est vrai sans doute. Mais pour être persuadé que quelque chose est impossible, ne faut-il pas l’essayer d’abord ?

À demain

- - - -

LÀ-HAUT ©Nicolas Fraissinet

Même si ça use tes forces de trouver du réconfort, faut-il encore croire aux fauteurs de tort ? Apprends je t’en prie à penser sur les bords, tant qu’on s'écoute encore. Même si ça semble plus pur, plus facile, le viseur, les injures, Ne crois pas ceux qui t'offrent l’armure. Apprends je t’en prie des anciennes erreurs. Prenons un peu de hauteur.

Là-haut, nous irons ensemble. Plus haut nous irons loin. Là-haut-haut, nous irons vers le grand jour. Faisons voile loin des tours, soyons notre secours. Là-haut, nous irons ensemble. Plus haut nous irons loin. Là-haut, nous ferons nos résistances. Faisons voile loin des croyances. Soyons nos propres chances.

Même si ta vie n’a plus que le goût de l'ennui de la colère, Tu choisis la plaie à défaut de plaire. Crois-tu vraiment que ça sera mieux après guerre ? Oh, le vide d'amour...

Même si ça brille les bannière, les prières, les erreurs. N’écoutes pas ces graines en puissance de Führer. Ceux qui te font rire des anciennes erreurs, prenons un peu de hauteur.

Oui je sais bien que ce rêve-là, tu n’y crois pas. Mais si ma vie s’achève devant toi. Je veux te laisser avec de quoi faire briller le monde et l’au-delà.


- - - - -

Pour retrouver ce post sur Facebook, le partager et le commenter rendez-vous sur :

https://www.facebook.com/Nicolas.Fraissinet/posts/10157865409536732


    Pour reprendre depuis le début